Corruption en Algérie : ni indulgence, ni “règlements de comptes”, dit l’armée

L’armée en Algérie veillera à ce que la justice enquête hors de "pressions ou diktats" sur les affaires de corruption en cours, sans "exclure aucun dossier" mais sans "arbitraire ou règlement de compte", a promis mardi son chef d’état-major, le général Ahmed Gaïd Salah.

Le ministère de la Défense a connaissance de "plusieurs dossiers lourds de corruption", concernant "des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux", que les services de sécurité ont mis "à la disposition de la justice", a poursuivi le général Gaïd Salah dans un discours prononcé lors d’une de ses régulières visites sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite