Brexit : May met en garde contre un rejet “catastrophique” de l’accord

Le rejet de l’accord "serait une rupture de confiance catastrophique et impardonnable dans notre démocratie", a-t-elle estimé dans le tabloïd eurosceptique Sunday Express.

"Mon message au Parlement ce weekend est donc simple: il est temps d’arrêter de jouer et de faire ce qui est juste pour notre pays", a dit Mme May

La chambre des Communes votera mardi sur cet accord longuement et difficilement négocié avec l’Union européenne, mais celui-ci a de fortes chances d’être rejeté, vilipendé tant par les Brexiters craignant une forme d’arrimage permanent à l’UE que par les europhiles espérant pouvoir faire machine arrière.

La Première ministre britannique, qui bataille ferme depuis plusieurs semaines pour défendre le bien-fondé du texte, a prévenu les députés qu’ils ne devaient pas décevoir les électeurs ayant voté en faveur du Brexit lors du référendum de juin 2016.

Initialement prévu en décembre, le vote sur l’accord avait été reporté à la dernière minute par Mme May pour éviter une défaite annoncée.

S’il est effectivement recalé, le Royaume-Uni risque de quitter l’UE sans accord le 29 mars, un scénario redouté par les milieux économiques, ou au contraire de ne pas quitter du tout le bloc européen, a averti Mme May.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite