Ban Ki-moon se dit “encouragé” par la reprise des pourparlers

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est dit "encouragé" par la reprise, jeudi, des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens pour tenter de parvenir à la paix au Proche-Orient. En déplacement à Vienne pour rencontrer le ministre autrichien des Affaires étrangères, Ban Ki-moon a déclaré être "heureux des négociations directes entre Israël et l’Autorité palestinienne qui démarrent aujourd’hui" à Washington.

Interrogé sur l’opportunité d’inclure dans le processus le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, le secrétaire général de l’ONU a fustigé, sans les nommer, "les groupes cyniques qui veulent faire dérailler le processus de paix et contre qui nous devons lutter". Les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont revendiqué l’assassinat de quatre Israéliens mardi en Cisjordanie, à l’avant-veille de ces négociations. Par ailleurs, Ban Ki-moon a réitéré son soutien au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas : "Son leadership est reconnu par la communauté internationale. En tant que secrétaire général de l’ONU et membre du Quartette (rassemblant aussi les États-Unis, l’UE et la Russie), je continuerai à travailler avec lui."

De son côté, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a félicité le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le président palestinien Mahmoud Abbas "pour leur vision et leur courage politique". Par ailleurs, elle appelle "toutes les parties" à s’abstenir de toute "provocation" pour ne pas compromettre les pourparlers directs entre Israéliens et Palestiniens. L’attentat de mardi souligne "par-dessus tout l’urgence d’une solution à deux États, avec l’État d’Israël et un État de Palestine indépendant, démocratique, d’un seul tenant et viable", conclut Catherine Ashton dans son communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite