Audrey Azoulay dénonce “un ordre moral nauséabond” après l’annulation du concert d’un rappeur

"Des voix déchaînées ont obtenu l’annulation d’un concert au nom d’un ordre moral nauséabond et décomplexé. N’acceptons jamais cela. Ce n’est pas la première fois que l’autocensure succède à ces coups de force inacceptables", a déclaré la ministre qui s’exprimait devant des professionnels du cinéma à l’occasion du Festival de Cannes (sud).

"Les démocraties en Europe sont confrontées à la violence, à la montée de l’extrême droite, à la radicalisation d’une partie de leurs enfants, à la radicalisation aussi du débat public", a déploré Mme Azoulay, estimant "qu’il est important, ici à Cannes, de réaffirmer nos valeurs et de défendre la liberté de création".

Le rappeur et membre du groupe Sexion d’Assaut Black M devait se produire le 29 mai, après la cérémonie de commémoration de la bataille de Verdun, à laquelle sont attendus le président François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.

Cette programmation avait suscité l’indignation de nombreux élus, essentiellement d’extrême droite et de droite.

En cause principalement, une chanson de 2010 de son groupe, intitulée "Désolé", où Black M désigne la France comme "pays kouffar", un terme désignant les mécréants en arabe.

Le numéro deux du Front national (extrême droite), Florian Philippot, a ainsi qualifié sa venue à Verdun de "crachat contre un monument aux morts".

Après plusieurs jours de polémique, le maire de Verdun Samuel Hazard a annulé le concert, justifiant cette annulation par des "risques forts de troubles à l’ordre public".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite